Tous les articles par Caroline Le Mao

AAC 76e congrès FHSO Documents du for privé et écritures de soi en Aquitaine, de l’Antiquité à nos jours

Congrès de Saintes, 19-20 octobre 2024

Organisé conjointement par la Fédération Historique du Sud-Ouest, la Fédération des Sociétés Savantes de la Charente-Maritime, et la Société des Archives Historiques de la Saintonge et de l’Aunis, à l’occasion de son 150e anniversaire

Continuer la lecture de AAC 76e congrès FHSO Documents du for privé et écritures de soi en Aquitaine, de l’Antiquité à nos jours

AAC 75e congrès Vivre près des cours d’eau en Aquitaine de l’Antiquité à nos jours

75e congrès de la Fédération Historique du Sud‑Ouest les 14-15 octobre 2023 à Libourne

Alain Chaume & Stéphanie Lachaud

Vivre près des cours d’eau constitue un prisme intéressant de la vie ordinaire des populations d’une région d’Aquitaine traversée par plusieurs fleuves, Garonne, Charente, Adour mais aussi la Dordogne sur laquelle se trouve la ville de Libourne. Vivre près des cours d’eau c’est aussi envisager le quotidien près des rivières nombreuses qui irriguent le territoire du Sud‑Ouest de la France, ainsi que les ruisseaux et les canaux. Habiter, travailler, circuler… autant de problématiques qui n’ont cessé d’attirer les hommes près des voies d’eau.

Vivre près des cours d’eau, c’est envisager l’eau à la fois comme une ressource indispensable et vitale pour l’activité économique, qu’elle soit nourricière, agricole, industrielle, à la fois comme une forme d’énergie pour les nombreux moulins, ou bien comme voie privilégiée de circulation des hommes et des marchandises. On a souvent montré combien les voies de pénétration fluviale étaient des axes de développement privilégiés des espaces ruraux mais aussi des pôles urbains qui les longent et la rivière ou le fleuve apparaissent aussi bien comme un trait d’union qu’une rupture entre les rives.

Notre appel à communication ici vise surtout à réfléchir à la vie quotidienne près des cours d’eau, une histoire de gestes et d’habitudes, une histoire de pratiques et d’identité mais aussi une histoire de l’environnement et des risques qui existent à vivre ainsi à proximité d’une voie d’eau dont les débordements échappent à la maîtrise de l’homme. La pèche, le transport, les bateliers, les activités fluviales, les gens de rivière, les infrastructures portuaires fluviales, les moulins, les besoins en irrigation, les crues, les risques, les zones marécageuses… autant de thèmes qui pourront ici être abordés et font entrer dans une histoire des populations riveraines des cours d’eau. Les thèmes relatifs aux loisirs et pratiques récréatives ou touristiques ponctuelles ne sont pas inclus dans les objectifs scientifiques du colloque.

Bibliographie indicative non exhaustive :

A.M. Cocula, Un fleuve et des hommes : les gens de la Dordogne au XVIIIe siècle, Paris, 1981.

J.P. Bravard et M. Magny (dir.), Les fleuves ont une histoire. Paléoenvironnement des rivières et des lacs français depuis 15 000 ans, Paris, 2002.

Vient de paraître Le Sud-Ouest aquitain, la mer, l’outre-mer

Les actes du colloque 73ème Congrès de la Fédération Historique du Sud-Ouest, qui s’était tenu à Pauillac en octobre 2021 sont parus !

La maritimité est un facteur d’unité du Sud-Ouest aquitain, car elle façonne son territoire et son histoire. De la  Charente-Maritime aux Pyrénées Atlantiques, 720 km de façade atlantique sont jalonnés de grands ports maritimes et de nombreux ports secondaires ; parmi les sites UNESCO, on trouve aussi bien Bordeaux et son port de la Lune que le verrou de l’estuaire de la Gironde et Saint-Martin de Ré. Ce long littoral présente des profils diversifiés : estuaire de la Gironde, long lido sablonneux, falaises rias et anses sableuses de la côte basque… Cette influence maritime ne se limite pas à l’étroite frange littorale, puisque fleuves et rivières traversières – Adour, Dordogne, Garonne et leurs multiples affluents – assurent la pénétration de cette influence loin à l’intérieur des terres. En outre, la mer permet à l’Aquitaine de se « projeter », de se connecter aux autres continents.

Pour commander l’ouvrage, télécharger le bon de commande

Continuer la lecture de Vient de paraître Le Sud-Ouest aquitain, la mer, l’outre-mer

Le programme de la société des Amis du Vieux Nérac

Samedi 8 janvier 2022, à 2 h 30 : M. Jean-Jacques Fénié 

 Sujet : Jean de La Fontaine, inspirateur de fables gasconnes

 « La Fontaine a souvent été traduit ou imité en langue d’oc (gascon, languedocien, provençal, limousin…). La notoriété du fabuliste et la popularité de certaines de ses petites histoires porteuses d’une morale empreinte de bon sens inspirèrent nombre de lettrés des provinces occitanes. En Gascogne notamment, à partir de quelques exemples, on découvre la richesse lexicale et l’esprit d’une langue que certains pourtant ont voulu anéantir. À leur manière, dans le parler du peuple qui n’était pas encore entièrement gagné par le français, quelques auteurs ont adapté. La Fontaine avec bonheur, d’autres s’en sont inspirés pour des fables très personnelles mais tout pareillement spirituelles et bien enlevées ».

Les Éditions d’Albret ont publié les œuvres d’Antony Tozy (1852-1911) en trois volumes : 1. Le Jounaliste 2. Le conteur avec Dens las sègas [occitan gascon néracais]  & Chansons et monologues [français] 3. Le fabuliste avec  Fablas putsadas a la hont [occitan gascon néracais] dont le titre est, bien sûr, un clin d’œil au maître de Château-Thierry pour des fables, qui, elles, ne sont pas traduites mais adaptées à la réalité néraquaise.

Samedi 5 février 2022, à 2 h 30 : Mme Sarah Bonnet

 Sujet : En quête de paix : Catherine de Médicis et Marguerite de Valois (1578-1580)

 La cour de Nérac à la fin du XVIe siècle est souvent idéalisée : nous la voyons comme le lieu témoin de « l’amour » entre Marguerite et Henri. Pourtant, il s’agit avant tout d’une cour politisée au service du roi de Navarre.

En effet, à cette époque, le royaume de France subit de plein fouet la guerre civile qui le touche depuis plusieurs décennies. Catherine de Médicis décide donc de mettre en place une énième paix entre catholiques et protestants. Pour ce faire elle décide de se rendre sur les bords de Baïse afin de rencontrer son gendre pour signer un traité de paix (qui sera le « traité de Nérac » du 28 février 1579).

Dès l’annonce de sa venue, le roi de Navarre met tout en œuvre pour la recevoir dignement et chercher à l’impressionner afin d’être en position de force au moment des négociations. Pour cela, il fait transporter en son château de Nérac un mobilier magnifique, il achète des chevaux prestigieux, il fait préparer de nombreux bals et banquets, il organise journellement des chasses et des activités variées.  Henri affiche à Nérac un luxe inouï. Cependant, Catherine de Médicis, femme rompue à la politique, ne semble pas dupe de ces manœuvres et la mise en place de la paix est remise en question à maintes reprises.

Samedi 5 mars 2022, à 2 h 30 : M. Jean Rigouste

(en collaboration avec la Société littéraire du Jasmin d’Argent)

 Sujet : La poésie en langue d’oc (occitan) en Lot-et-Garonne

 La vie littéraire en Lot-et-Garonne a été foisonnante tant en français qu’en occitan lenguedocien et en occitan gascon / langue d’oc depuis le Moyen-Âge jusqu’à aujourd’hui. 

Notre société a publié des ouvrages sur des félibres d’Albret [ Céline Piot, Jules Molère (1850-1927), un félibre en Albret ; Emmanuel Delbousquet (1874-1909), Œuvres complètes (prose – dont un volume de contes de la lande et poésie), Capvath la lana ; Antony Tozy (1852-1911) Òbras /Œuvres…] Il y en a bien d’autres… Sans parler, bien entendu de l’Agenais Gensemin/Jansemin – Jasmin et, émergeant aujourd’hui au-dessus du lot, une poétesse Aurélie Lassaque / Aurelia Lassaca qui écrit tant en français qu’en occitan et est traduite dans de nombreuses langues…

74e congrès AAC Les imaginaires urbains

Les 22 et 23 octobre 2022, la FHSO et l’Académie des sciences, lettres et art d’Agen organisent le colloque “Entre imaginaires et matérialités, le fait urbain en Aquitaine, de l’Antiquité à nos jours”

À la croisée de l’histoire, de l’histoire de l’art, de l’urbanisme, voire de la philosophie, le congrès de la FHSO invite en 2022 ses contributeurs à interroger les « imaginaires urbains » compris comme les représentations iconiques ou textuelles des bourgs, villages et villes d’Aquitaine. Ces représentations constituent le fait urbain comme objet d’un imaginaire individuel ou collectif, qui est ensuite diffusé par différents canaux que nous nous proposons d’analyser et de contextualiser.

Continuer la lecture de 74e congrès AAC Les imaginaires urbains

La charité et les élites bordelaises, 1750-1830

La FHSO publie ! Découvrez la thèse de Yukako Sora, une étude sur la mutation idéologique, durant la seconde partie du XVIIIe siècle, qui remplaça la solidarité traditionnelle des élites envers les pauvres par une bienfaisance nationale mise en place à la Révolution. L’auteure se penche sur le rôle des nobles et des négociants de la région de Bordeaux, ville portuaire cosmopolite, dans les rapports sociaux, et de son évolution durant cette période.

Continuer la lecture de La charité et les élites bordelaises, 1750-1830

Gascogne blanche Les résistances à la République au coeur de la Gascogne (Gers, Landes, Lot-et-Garonne) de 1870 à 1914

Gascogne blanche : les résistances à la République au coeur de la Gascogne (Gers, Landes, Lot-et-Garonne) de 1870 à 1914

La FHSO publie ! Découvrez l’ouvrage tiré de la thèse de Céline Piot, une analyse des résistances à la IIIe République au coeur de la Gascogne qui mêle l’histoire électorale à celle des processus de politisation. L’auteure s’intéresse notamment aux différentes formes de luttes telles que l’utilisation de la presse ou de l’école, la constitution de cercles ou de sociétés, les contre-fêtes ou encore l’usage de la langue gasconne.

Continuer la lecture de Gascogne blanche Les résistances à la République au coeur de la Gascogne (Gers, Landes, Lot-et-Garonne) de 1870 à 1914

AAC Le Sud-Ouest aquitain, la mer et l’outre-mer

73ème Congrès de la Fédération Historique du Sud-Ouest

17-18 octobre 2020 à Pauillac

Société Archéologique et Historique du Médoc

Le Sud-Ouest aquitain, la mer et l’outre-mer

              Appel à communication

La maritimité est un facteur d’unité du Sud-Ouest aquitain, car elle façonne son territoire autant que son histoire. De la  Charente-Maritime aux Pyrénées Atlantiques, 720 km de façade atlantique sont jalonnés de grands ports maritimes et d’un nombre considérable de ports secondaires ; parmi les sites UNESCO, on trouve aussi bien Bordeaux et son port de la Lune que le verrou de l’estuaire de la Gironde et Saint-Martin de Ré. Ce long littoral présente des profils diversifiés : estuaire de la Gironde, long lido sablonneux, falaises rias et anses sableuses de la côte basque… Cette influence maritime ne se limite pas à l’étroite frange littorale, puisque fleuves et rivières traversières – Adour, Dordogne, Garonne et leurs multiples affluents – assurent la pénétration de cette influence loin à l’intérieur des terres. En outre, la mer permet à l’Aquitaine de se « projeter », de se connecter aux autres continents.

Il nous a donc semblé pertinent, pour ce 73e congrès de la FHSO, de retenir pour thème Le Sud-ouest aquitain, la mer et l’outre-mer.

De manière non exclusive, trois grands axes peuvent permettre d’envisager la question à plusieurs échelles.

  • La Façade atlantique.
    • Un écosystème original et fragile. Une approche sur le temps long pourra notamment mettre en lumière la fragilité de cet espace, soumis aux tempêtes, à la mobilité du trait de côte etc.
    • Des populations marquées par la mer. Au fil du siècle, hommes et femmes ont occupé et mis en valeur cette façade maritime de bien des manières, vivant ainsi au rythme de la mer. On pensera aux communautés de marins et autres gens de mer, aux multiples activités liés à l’exploitation de la mer (pêche côtière ou plus lointaine, pêche à pied, aquaculture…)
    • La navigation le long et au large de la côte aquitaine. On s’attachera aux ports et à leurs infrastructures, aux problèmes d’accessibilité, d’envasement, mais aussi aux types de navire et de circulation…
  • L’influence de la mer et de l’outre-mer dans le Sud-Ouest aquitain
    • Les fleuves et rivières d’Aquitaine constituent des axes de pénétration de l’influence océanique. On pensera par exemple à la diffusion des produits exotiques – thé, café, chocolat – par la voie fluviale…
    • On s’attachera aux marques de la maritimité dans la culture régionale aquitaine, qu’il s’agisse de la place occupée par les produits de la mer dans l’alimentation et la gastronomie aquitaine, de l’acclimatation et de la culture de plantes et animaux étrangers (maïs etc.)
    • On envisagera en outre la question des flux de population. Par la mer, arrivent en Aquitaine des milliers d’individus venus de différents continents qui, au fil des époques, s’installent plus ou moins durablement. Par ailleurs, on s’attachera à l’attraction que la mer peut exercer sur les populations aquitaines, et ce loin à l’intérieur des terres.
  • L’Aquitaine au-delà des mers
    • Si de nombreux étrangers se sont implantés en Aquitaine, l’appel de la mer a poussé des générations d’Aquitains à s’implanter au-delà des mers, dans les Antilles, sur le continent américain, mais aussi dans nombres d’autres pays et continents.
    • La mer a de longue date constitué pour l’Aquitaine un moyen d’exporter les productions d’un vaste arrière-pays, à commencer par le vin, assurant ainsi le dynamisme économique de la région. Aujourd’hui, les archéologues recherchent les traces de ces produits du Sud-Ouest, notamment sur le continent américain, de la Guyane au Canada.

Les propositions de communication prendront la forme d’un titre accompagné d’un court résumé d’une dizaine de lignes, à retourner avant le 15 juin 2020 à l’adresse de la FHSO (fhso@msha.com) ou à Emilie Champion (emilie.champion@yahoo.fr)

Le 11-Novembre dans les Landes : (1919-1944) : du partage du sensible au deuil impossible

La FHSO publie ! Découvrez l’ouvrage de Céline Piot, une histoire des deux Guerres mondiales dans les Landes à travers les interrogations suscitées par les commémorations du 11 novembre d’une part autour du souvenir et d’autre part autour du conflit qui se répète.

Continuer la lecture de Le 11-Novembre dans les Landes : (1919-1944) : du partage du sensible au deuil impossible

In Memoriam Pierre Guillaume

Le 72e Congrès de la Fédération Historique du Sud-Ouest à Bazas s’était déroulé sans la silhouette familière de son président d’honneur Pierre Guillaume qui, bien qu’ayant quitté la Présidence il y a dix ans, revenait pour tous les Congrès en raison d’un profond attachement aux sociétés savantes et pour nous livrer des réflexions toujours judicieuses et volontiers décapantes. Le signe était mauvais car nous le savions alité à la suite d’une fracture de la jambe.

Cette nuit du 26 octobre 2019, Pierre Guillaume s’en est allé. La communauté des historiens bordelais perd ici un de ses plus brillants représentants. Ancien élève de l’école normale de Saint-Cloud, agrégé d’histoire, Professeur émérite à l’université Bordeaux Montaigne, il était aussi à l’aise dans les grandes synthèses que dans les travaux de recherche. Esprit très mobile portant un regard volontiers acéré sur ses semblables, toujours libre dans ses convictions et novateur dans ses conclusions, son regard nous manquera à tous. Je garde pour ma part un souvenir très ému de l’excellent historien qu’il était. Son précis de démographie historique rédigé avec Jean-Pierre Poussou passionna le jeune étudiant que j’étais car il dévoilait tous les mystères de la discipline. Beaucoup plus tard, professeur de Khâgne, j’eus bien souvent recours à deux livres remarquables : Le monde colonial au XIXe-XXe siècles publié chez Armand Colin et la société française au XXé siècle chez Masson. Beaucoup plus que des synthèses, ces deux ouvrages révèlent l’ampleur des visions de Pierre Guillaume.

Il n’avait pas hésité en 2009 à me solliciter pour assurer sa succession à la tête de la Fédération Historique car il faisait partie de ce petit nombre d’universitaires qui n’hésitent pas à faire appel aux nouvelles générations. Il revint systématiquement dans nos réunions sans jamais entraver mon action, bien au contraire. Pierre Guillaume n’était pas de ceux qui quittent le navire.

Jusqu’à son dernier souffle, il n’aura jamais cessé d’écrire car il savait que le plaisir du texte est notre refuge qui nous permet à tous de travailler de manière jubilatoire loin des tracas du quotidien. Sa thèse d’Etat, ouvrage remarquable, portait sur La population bordelaise au XIXe siècle et je lui avais confié en co-rédaction avec Sylvie les deux derniers chapitres de l’Histoire de Bordeaux qui vient à peine de sortir aux Presses universitaires de Rennes et qu’il aura eu le temps de voir. Comme un signe intellectuel fort qui nous lie désormais… Une boucle qui se boucle, une porte qui se ferme et nous pensons avec émotion à Sylvie compagne de tous les instants, à ses filles et à ses petits-enfants dont il était fier auxquels nous adressons nos très sincères condoléances. Adieu Pierre, tu es toujours parmi nous car il nous reste tes livres et tes articles….

Michel Figeac

Président de la Fédération Historique du Sud-Ouest

Président de la Société Historique de Bordeaux

VILLAS, CHÂTEAUX ET MAISONS FORTES EN GUYENNE : L’HABITAT DES ÉLITES DE L’ÉPOQUE ROMAINE À NOS JOURS 72e congrès de la FHSO

Ce LXXIIe Congrès de la Fédération Historique du Sud-Ouest se déroulera les 19 et 20 octobre 2019 à Bazas, à l’invitation des Amis du Bazadais. Pour ce retour dans un territoire où nous n’étions pas revenus depuis mai 1970, il nous a semblé très intéressant de travailler sur les châteaux et les maisons fortes qui, de la vallée du Ciron aux vallonnements du Sauternais, se rencontrent si fréquemment dans la région. Comme nous souhaitons nous adresser à toutes les pé- riodes historiques, c’est bien à l’habitat des élites dans sa globalité que sera consacré ce colloque, depuis les villas gallo-romaines jusqu’aux chartreuses si fréquentes en Bordelais comme en Périgord. Les aspects suivants seront plus particulièrement envisagés : – La diversité de l’habitat dans son architecture depuis les fortifications médiévales jusqu’aux maisons de plaisance. – Les demeures des élites comme reflet des hiérarchies sociales et comme élément essentiel dans les stratégies d’ascension sociale. – Les utilisations de la demeure : le château d’apparat, le château viticole, le château-prison, le lieu de villégiature… – La vie quotidienne au château : la chasse, les plaisirs mondains, les repas, le château lieu de création… – Le lien avec la ville, la demeure des élites comme lieu de diffusion de la nouveauté dans les campagnes. – La patrimonialisation des demeures : la sauvegarde, les restaurations, le château comme palimpseste architectural.

Retrouvez ici le programme de cette manifestation